Perspectives sur le Rhin

  • Année: 

    2012

    Lieu: 

    Strasbourg Kehl

    Site: 

    Cours de Douane Kehl / Strasbourg

    MOA: 

    Ville de Strasbourg, Ville de Kehl

    Avancement: 

    non retenu

    Type commande: 

    concours

    Commande: 

    Plan d'ensemble sur les Cours de Douanes de part et d'autre du Rhin

    Mission: 

    Concours

    Equipe: 

    Architecture-Urbanisme : 
    V-OLZ : Boris Vapné, Robert Helmholz, Céline Berra, Alienor Heil Selimanovski
    UN1ON : Jérémy Bernier, Vincent Chalot, Jean Nicolas Ertzscheid, Ménélik Jobert, Michel Sikorski, Benoit Streicher and Yannick Vergnaud

    Résumé: 

    Le site des Deux Rives et des cours de douanes correspond au point de jonction « urbain » des villes de Strasbourg et Kehl ; il concentre naturellement les liaisons France-Allemagne et les échanges entre les deux villes. La proposition superpose deux grandes thématiques : naturalisation et urbanisation. Les extensions de Kehl et Strasbourg jusqu’au bord de l’eau se mêlent à l’élargissement et à la naturalisation des berges du Rhin, augmentant l’interface ville-nature.

  • Re-naturalisation

    L’élargissement du profil du Rhin par l’arasement des digues permet de retrouver le lit naturel du fleuve et par là, de reconstituer sa continuité écologique. La renaturalisation met en scène les variations des niveaux d’eau et fait renaître un lien plus fort entre le fleuve et ses berges, inventant un rivage et permettant à l’écosystème de se développer pleinement. Les berges du Rhin, espaces publics généreux, deviennent des lieux de promenade qui profitent aussi bien aux riverains qu’à l’ensemble de l’agglomération. Une série d’espaces publics font le lien entre le Rhin, attracteur principal, et des programmes variés qui assurent la vie urbaine aux différents moments de la journée.

    « Le Strand / Der Plage » prolonge la place de la gare de Kehl jusqu’au quartier du port du Rhin et ouvre ces deux morceaux de ville sur l’eau. A Strasbourg, la « promenade haute » étend le point de vue haut sur le Rhin qu’offrent les têtes de ponts et permet l’articulation avec la nouvelle promenade des berges. A Kehl, la place de l’ancienne « Kaserne » est un cœur de quartier à l’interface entre les nouvelles activités du port de plaisance et la gare.

  • Urbanisation

    A la manière de la devinette - das Rätsel de l’émission Karambolage sur Arte, l’ambition est que les deux quartiers ne se distinguent pas par la qualité du bâti et des espaces mais, peut-être, par la variété des appropriations qui en sera faite. Un tissu urbain, variation sur un principe simple, modulé par la richesse de situations spécifiques, se développe sur les deux rives. Des bandes bâties perpendiculaires au Rhin forment des façades caractéristiques sur le fleuve tout en restant perméables au milieu naturel. De cette façon, même les bâtiments en deuxième ou troisième ligne disposent de vues en profondeur sur le fleuve.

    L’intégration urbaine des infrastructures traversant les quartiers jumeaux se fait par la combinaison de ce principe, d’un travail sur la continuité du sol et d’une programmation adaptée.

  • La ville avec les infrastructures

    Les franchissements occupent une place importante dans le site. C’est un atout majeur de connexions Est-Ouest entre les deux pays. Mais c’est aussi un frein à l’établissements d’une atmosphère urbaine à proximité ainsi qu’aux franchissements Nord-Sud à l’échelle des deux futurs quartiers et des promenades sur les berges

  • L’implantation d’un nouveau pont devant supporter le tramway et une piste cyclable du réseau REVE à l’horizon 2015, ainsi que la possible reconstruction du pont de l’Europe d’ici 30 ans nous a incités à nous poser la question de l’intégration de ces infrastructures dans un tissus urbain relativement dense sur un site d’exception.

  • Nous proposons de positionner les infrastructures de manière à conserver une zone constructible entre chacune sans créer d’espaces résiduels «en attendant» le nouveau pont.

  • D’autre part, un système de sol commun efface les ruptures de niveaux, absorbe les talus et permet l’implantation discrète mais centrale des parkings nécessaires aux nouvelles constructions

  • Cette alternance bâti - espace ouvert dans des bandes Est-Ouest crée une atmosphère urbaine. Les bâtiments articulent les ruptures de niveaux.
    Dans le sens Nord-Sud, des cheminements sont aménagés entre les bâtiments permettant des parcours variés d’un espace à un autre.

  • Le principe d’implantation du bâti est étendu à l’ensemble du projet, car il comporte de nombreuses qualités dont la principale est de conserver beaucoup d’ouverture sur le Rhin et une perméabilité au milieu naturel.

  • Un phasage autour du pont de l'Europe

    Le nouveau pont de l’Europe sera probablement le dernier élément des deux quartiers à être réalisé.
    Nous avons imaginé un projet qui fonctionnera à terme mais aussi durant les trente prochaines années. Les tracés juxtaposés pemettent un chantier où les deux pont cohabitent.

  • Côté Strasbourg, le talus qui descendait doucement vers le parc est remodelé pour permettre à la promenade haute, qui aboutissait jusque là au Sud du pont, de passer sous la nouvelle infrastructure et de relier le Sud au Nord permettant ainsi pleinement les parcours variés à différentes hauteurs.
    Côté Kehl, le tracé du nouveau pont permettra l’implantation d’un nouveau bâtiment au centre du quartier, renforçant l’atmosphère urbaine.

  • Le cours du Rhin

    Jusqu’en 1872, la section hydraulique du Rhin était celle d’un cours d’eau en tresse (braided).
    Le Rhin coule alors dans un canal principal formé par divers lits mineurs et cheneaux en fonction des crues, formant de nombreuses îles temporaires, des praires inondables et des roselières.

    De 1872 à 1955 le cours du fleuve est rectifié plusieurs fois jusqu’à être canaliser dans son lit actuel.
    Cette section hydraulique permet aux fôrets fluviales d’occuper toute les berges écrasant la majorité des écosystèmes liés à la situtation originale. Elle ne premet plus une proximité physique avec l’eau et réduit ses points de vue.
    En endoucissant la section des berges et en récupérant l’espace des prairies inondables, les villes retrouvent leur relation naturelle au fleuve. Cette transformation offre des opportunités de reconquête aux différents écosystème disparus et à la biodiversité qui leur est liée.

  • 006_IMAGES_1000px.jpg
  • 006_VIGNETTE-BERGE-KEHL(2)_800px.jpg
  • 006_VIGNETTE-BLVD-STRAS(1)_800px.jpg