Kiev-Islands

  • Année: 

    2011

    Lieu: 

    Kiev, Ukraine

    Site: 

    Ensemble de 2 200ha d’îles sur 28 km du cours du Dniepr, dans la région (oblost) de Kiev

    MOA: 

    Agence de développement de la ville de Kiev

    Avancement: 

    finaliste

    Type commande: 

    concours

    Commande: 

    Stratégie pour préserver l’espace naturel des îles comme cœur vert de la ville en leur donnant l’identité d’un seul grand parc et en limitant les développements nécessaires dans un rectangle autour du seul accès routier+transports existant.

    Mission: 

    Maîtrise d'oeuvre

    Equipe: 

    V-OLZ - avec Vincent Chalot, architecte et Mar Armengol Reyes et Elinor Scarth, Paysagistes

  • À l’échelle de la ville de Kiev, la rivière, ses îles et ses berges forment un seul grand parc, son coeur écologique. Ce véritable poumon vert est une ressource précieuse.
    Pour préserver au mieux la nature et éviter la construction de nouvelles infrastructures coûteuses, les nouveaux développements qui répondent à la pression immobilière doivent se faire en continuité de la ville constituée sur les berges, plutôt que sur les îles.

    La principale destination sur les îles se situe autour de la station de métro existante d’Hydropark qui est également desservi par la route. Il s’agit d’une destination de loisirs qui ne fonctionne pleinement que durant l’été.

  • Notre proposition est de créer là un quartier mixte qui participe au rééquilibrage entre les deux rives du Dniepr.
    Sa programmation qui intègre logements, commerces et activités, conserve une dominante de loisirs complétée d’équipements culturels.
    Ce quartier est alors appelé à devenir la porte d’entrée vers le parc naturel des îles via la création d’un transport par câble qui offre une liaison nord-sud efficace avec un minimum de nuisances. Cette accessibilité est complétée par des navettes fluviales.

  • Le nouveau quartier mixte se développe sur trois îles s’inscrivant dans un rectangle qui en offrant une variété de relations, dessine une limite claire entre ville et nature.
    Les programmes de loisirs se concentrent autour des plages urbaines et le parc d’attraction déjà existants sur le site.
    Une centralité de services et commerces crée un lien entre la station de métro et le terminal du télécabine. Le logement  collectif, haut, se réparti sur la périphérie du quartier, gagnant des vues sur le grand paysage. Le coeur du quartier, plus pittoresque, est fait de bâtiments bas faisant écho à l’échelle de la ville historique.

  • Un système de parcs

    La rivière avec ses îles et berges forme un seul grand parc, le cœur écologique de la ville. Ce véritable poumon vert est une ressource précieuse qui doit être préservé.

     

  • Stratégie écologique
    La reconstitution d’une continuité des espaces naturels le long de la rivière va rétablir l’équilibre entre les activités humaines et les processus naturels du système fluvial, comme l’érosion, la sédimentation et les inondations. Ce paysage renforcée intègre les infrastructures  et assure des liaisons de la faune dans le parc.
  • Stratégie de développement
    La règlementation des usages sur les îles se fait par rapport à leur accessibilité. La nature sera préservée afin de distinguer Kiev comme une métropole verte. Pour financer cette préservation, la ville a besoin de développements. Ces nouveaux développements ne devraient pas entrainer la construction de nouvelles infrastructures coûteuses, afin d’économiser de l’argent pour la préservation et la constitution du DniproGrandPark. Ce parc sera un atout précieux pour de nouveaux quartiers sur les berges. La seule partie développée sur les îles est un rectangle autour de la station de métro Hydropark. Cette zone urbaine au coeur du Grand Parc doit démontrer l’intégration de la ville et la nature.

  • Découvrir le parc
    La rivière est un écosystème qui contient une grande diversité d’environnements et de formes d’habiter. Pour  sensibiliser les gens de l’interdépendance de ces environnements, il est nécessaire d’établir le DniproGrandPark. Ce Grand Parc existe déjà dans sa géographie. Ce qu’il faut établir sont des dispositifs qui permettent de l’appréhender comme une seule entité.